Bienvenue sur « Relecture et correction »

Bienvenue sur « Relecture et correction »

Pourquoi faire relire et corriger son texte ?

Il y a des personnes pour qui l’orthographe ne compte pas, et il y a… les autres.

Nombreux sont les employeurs qui rejettent immédiatement un CV ou une lettre de motivation à la moindre faute décelée.

Méfiez-vous : le recruteur a souvent un œil de lynx et le flair d’un chien de chasse. Si une faute de frappe vous est passée sous le nez, le recruteur, lui, ne la loupera pas…

Si vous rendez votre mémoire truffé de fautes, il se peut que vos examinateurs vous en fassent le reproche.

Si vous êtes l’auteur d’un livre que vous souhaitez présenter à un éditeur, il est préférable de le faire corriger au préalable.

Même si le livre du siècle ne serait certainement pas rejeté pour quelques fautes d’orthographe (du moins, espérons-le !), des tournures un peu trop « lourdes » ou un excès de répétitions pourraient vous porter préjudice.

Et si vous souhaitez le publier en autoédition, pouvoir proposer à vos lecteurs un produit fini, c’est un vrai plus 🙂

Je ne vous cache pas que, bien qu’étant une fervente lectrice, il m’est arrivé plus d’une fois de refermer un livre auto-publié, pour cause d’épidémie de fautes ou de prolifération de phrases aux tournures hasardeuses. Or, malheureusement, lorsque je ferme un livre pour cette raison, je n’y reviens généralement… pas.

 

Les correcteurs orthographiques, oui, mais…

Les correcteurs orthographiques, disponibles aujourd’hui dans beaucoup de logiciels, sont en effet très pratiques.

Ils vous signaleront un mot mal orthographié, une faute de frappe (comme l’inversion de deux caractères, par exemple), deux espaces à la suite, une majuscule manquante ou même certaines fautes d’accord.

Cependant, si les correcteurs orthographiques peuvent analyser les mots, ils n’en comprennent pas le sens. Vous pouvez tout à fait écrire : « Lancer un pavé dans la marre ». Votre correcteur orthographique restera silencieux. Pour lui, aucun souci ! Pourtant, la faute est bel et bien là 🙁

Les correcteurs orthographiques peuvent même parfois vous induire en erreur.

Si vous écrivez « Veuillez vous diriger vers la sortie », le correcteur de Word vous signalera certainement un problème. Sa solution ? Remplacer « Veuillez vous diriger » par « Veuillez-vous diriger » !

Et si vous suivez son conseil, vous glisserez dans votre texte une belle faute toute neuve 🙂

Votre correcteur orthographique ne vous signalera pas les phrases qui gagneraient grandement à être reformulées, et il ne prendra pas non plus l’initiative de glisser quelques virgules, çà et là, dans le but de clarifier votre texte.

Vous connaissez certainement le fameux : « Les virgules sauvent des vies. »

« Et si on mangeait, les enfants ? » est loin d’avoir le même sens que « Et si on mangeait les enfants ? »

-> Les virgules, c’est important 🙂

Enfin, votre correcteur ne remarquera pas que votre personnage principal, que vous avez choisi de rebaptiser Jean-Eudes en cours de route, s’appelle toujours Marcel… jusqu’à la page 33.

 

Tout ça pour vous dire qu’à l’heure actuelle, lorsqu’il est question de relecture et de correction, la machine ne peut pas encore remplacer l’homme.

Et c’est là que nous, les relecteurs correcteurs, nous intervenons 🙂

 

Les différents types de correction