La couverture

La couverture

Trait bleu

Noyé dans la masse

Vous le savez, les romans et les romanciers sont aujourd’hui légion, les plateformes d’autoédition débordent d’écrits en tout genre. Du coup, pour que votre livre ne finisse pas noyé dans la masse, il est important de faire en sorte qu’il se démarque. Pour ce faire, rien de tel qu’une couverture visuelle, qui accroche l’œil même au format vignette, qui donne envie de cliquer dessus.

Faisant partie des lecteurs qui peuvent repartir avec un livre parce que la couverture leur a plu – ce que j’ai parfois regretté, mais c’est une autre histoire –, je ne saurais que trop vous conseiller d’y apporter un soin particulier.

Au-delà des aspects techniques à respecter (notamment pour le livre papier, où une erreur de conception peut coûter cher, dans tous les sens du terme), il faut à la fois que votre couverture corresponde à votre texte, qu’elle reflète l’ambiance que l’on trouvera dans votre histoire, et qu’elle colle aux « codes » du genre.

Je vous prépare quelques visuels pour illustrer mon propos, ainsi que quelques couvertures réalisées cette année 🙂

Consulter les tarifs

Les commentaires sont clos.